(FR) Dialogues de danse : L’inclusion LGBTI2SQ +

Nous avons été tellement inspirés par la profondeur des conversations entre les membres lors de notre fin de semaine d’échanges professionnels cette année. Nous voulions vous faire part d’un récapitulatif de chaque séance, pour ceux d’entre vous qui l’auraient manqué.




Lors de cette séance, les participants ont exploré l’incarnation de leur identité de genre comme moyen de faire preuve d’empathie concernant diverses expériences des membres de la communauté LGBTQI2S + (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, queer ou en questionnement, bispirituels et autres identités non explicitement répertoriées dans cet acronyme). La discussion a porté sur la création d’espaces plus sûrs et plus inclusifs dans le cadre de l’établissement d’une relation thérapeutique… (En savoir plus)

La séance a été animée par Joscelyn Guindon, une travailleuse sociale autorisée avec une formation en sexualité et en études de genre. Joscelyn pratique la psychothérapie depuis sept ans avec un accent particulier sur les clients au sein des communautés LGBTQ + et polyamour, en plus de soutenir le processus de navigation dans les transitions sociales et médicales pour les personnes transgenres. Joscelyn est également une TDM en formation avec le programme de Voie alternative au Centre national de danse-thérapie (CNDT).

Dès le début du dialogue, Joscelyn a donné le ton à un espace ouvert sans jugement, particulièrement favorable alors que les participants entraient dans leur première exploration en tant que groupe. Les participants ont commencé par prendre un moment pour s'ancrer et se connecter avec leur corps et ont été invités à réfléchir à leur première expérience de connexion avec les identités de genre. Un participant a déclaré : «... pour moi, les souvenirs d’enfance étaient abondants! Nous avons également exploré notre ressenti concernant les flux et reflux de la façon dont nous pouvons nous identifier et comment nos expériences de genre se manifestent dans notre vie quotidienne et dans nos interactions avec les autres ».

Cet exercice visait à répondre aux besoins des clients, car les personnes LGBTQI2S + ont souvent une conscience accrue de la façon dont les autres les perçoivent, ce qui peut avoir un impact sur leur sentiment de sécurité, entre autres. Pour les personnes trans, notamment, un inconfort physique et émotionnel profond peut découler de la conscience des différences. La séance a également compris une extension des lexiques et de la terminologie LGBTQI2S + à travers la «licorne de genre» (Voir l’image) fut un outil utile pour comprendre les différences entre l’identité de genre, l’expression de genre, le sexe biologique, l’attirance physique et l’attirance émotionnelle.

L’un des principaux enseignements de cette séance était que les praticiens n’ont peut-être pas toujours partagé une expérience vécue avec leurs clients, mais qu’ils peuvent se rapporter au besoin de connexion émotionnelle, de réactivité et de compréhension. La séance s’est terminée en reconnaissant la première étape du praticien pour rester ouvert, authentique, empathique et sans jugement. Au-delà de ce sentiment, les praticiens doivent être équipés et disposés à réparer les ruptures sans défense en cas d’apprentissage (et éventuellement de faire des erreurs) au fur et à mesure qu’ils établissent leurs relations thérapeutiques avec leurs clients.

En savoir plus sur les autres séances :

Danse / thérapie par le mouvement en ligne

Combinaison d'approches théoriques

Conversation communautaire sur la diversité, l'inclusion et l'accessibilité


Tags:

Other Posts from our DMTAC Circle
Follow Us
  • LinkedIn
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter