(FR) Dialogues de danse: Combiner des approches théoriques

Nous avons été tellement inspirés par la profondeur des conversations entre les membres lors de notre fin de semaine d’échanges professionnels cette année. Nous voulions vous faire part d’un récapitulatif de chaque séance, pour ceux d’entre vous qui l’auraient manqué.





Les animatrices Meghan Thom, Laurie Potter et Karen Bradley ont engagé les participants dans une discussion sur l’intégration de divers cadres et modalités théoriques avec la TDM. Quelques-uns des cadres spécifiques explorés comprenaient l’expérience somatique, la psychothérapie psychodynamique et l’intégration de la LMA et de la thérapie somatique.

Certaines des questions posées étaient les suivantes :

  • Est-ce que vos clients viennent vous voir pour une thérapie à laquelle vous introduisez le mouvement, ou viennent-ils vous voir pour le mouvement auquel vous introduisez une thérapie?

  • Où finit DMT et où commence la somatique?

  • Comment le langage que nous utilisons en tant que praticiens pourrait-il responsabiliser un client dans le processus de guérison?

Les participants ont discuté de l’importance de trouver un langage commun pour établir des liens avec le client, quel que soit le cadre théorique utilisé. Demander aux clients de « parler du cœur », par exemple, pourrait être une façon plus harmonieuse de demander à quelqu’un de se laisser aller à sa conscience incarnée si ce langage lui est plus approprié culturellement. L’importance du langage et de rendre la théorie accessible au corps, à travers le corps en utilisant des techniques somatiques, a été soulignée.

Karen a proposé une activité de mouvement pour connecter le groupe et a partagé une anecdote d’une séance qu’elle a eue avec Sharon Chaiklin, qui lui a rappelé l’importance de l’espace indirect de notre boîte à outils LMA à la TDM. Parmi les autres chevauchements entre la somatique et la TDM discutés, citons le partage de la pratique du mouvement authentique, l’exploration du corps en mettant les habitudes inconscientes au premier plan de la conscience, une approche holistique et la joie sociale du mouvement.

Les participants ont discuté de certains de leur travail auprès de clients et de leur enthousiasme pour combiner la TDM avec des approches somatiques et comment cela permet la collaboration avec des professionnels adjacents dans une gamme de contextes allant du psychiatrique, au médical, au culturel. Avoir une compréhension du corps physique ainsi que des approches psychologiques et psychodynamiques diverses est unique au niveau de pratique d’un TDM.

Les problèmes qui se posent lorsque l’on travaille avec des clients aux côtés d’aidants ou de traducteurs ont également été brièvement abordés. Les habitudes inconscientes de privilège et la reconnaissance des micro-oppressions potentielles dans notre communication non verbale avec les clients, telles que les personnes avec


lesquelles nous établissons un contact visuel tout au long de la séance, font partie de notre travail continu pour être des thérapeutes vraiment inclusifs, responsabilisant tous les corps et capacités.

Nous avons hâte de poursuivre ces discussions importantes alors que nous élaborons des normes de pratique pour le contexte canadien. L’utilisation du toucher par exemple et l’intégration d’autres modalités sont des dialogues dansants importants à poursuivre!


En savoir plus sur les autres séances :


Danse / thérapie par le mouvement en ligne


LGBTI2SQ + & Inclusion


Conversation communautaire sur la diversité, l'inclusion et l'accessibilité



Other Posts from our DMTAC Circle
Follow Us
  • LinkedIn
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter